... Cliquez pour accéder à mon bilan de mandat 2011 /2017 ...

 

 

Lire ma dernière lettre d'information ...

 

 

Au Sénat : moralisation de la vie politique, la loi  définitivement adoptée ...

 

  Le Perche va rouler électrique ; inaugurations à Marmouillé ; Saint Sulpice sur Risle et Bretoncelles ; comices agricole à Couvains et Pouvrai ...

 

 

 

 

Crise agricole : l'urgence c'est d'agir !

TwitterFacebook

Bien embarrassé, tel est apparu Stéphane Le Foll, ce matin à l'Assemblée nationale, lors de l'examen de la proposition de Loi agricole du Sénat. Ce texte, dont j'ai pris l'initiative cet été, avec Gérard Larcher et Jean Bizet, apporte de premières solutions concrètes aux problèmes structurels qui plombent l'agriculture française. Le Sénat l'a adopté le 9 décembre à une large majorité. Le 19 janvier, j'avais interrogé Stéphane Le Foll pour savoir s'il soutiendrait nos propositions devant les Députés. Pas de réponse du Ministre. Impossible pour lui de s'y opposer. Mais difficile aussi, pour des raisons purement politiciennes, de reconnaître le bien fondé des mesures que nous proposons, dès lors qu'il n'en est pas à l'origine. Alors il cherche à gagner du temps. C'est le sens de la manœuvre qui s'est déroulée aujourd'hui à l'Assemblée nationale, avec l'adoption d'une motion de rejet. L'objectif est de permettre au Gouvernement de reprendre la main, faute d'avoir pris l'initiative le premier.
Cela prouve que nous avons eu raison de bousculer les choses en mettant des propositions sur la table. Aujourd'hui la question n'est pas tant de savoir à qui reviendra la paternité des mesures qui seront prises, Monsieur le ministre. L'essentiel c'est qu'elles soient prises et l'urgence c'est d'agir. Alors agissons. Et vite.

Agriculture, comment la rendre compétitive, reportage dans l'Orne

TwitterFacebook

L'agriculture française traverse aujourd'hui une crise profonde. En proie au doute, nos agriculteurs n'ont plus les moyens d'investir, beaucoup n'arrivent même plus à vivre de leur métier. Presque toutes les productions sont touchées, les industries de transformation également, en particulier dans les filières de l'élevage. Des mesures d'urgence ont été prises cet été. Mais elles n'apportent pas de solution aux difficultés structurelles qui frappent l'ensemble du secteur agro-alimentaire français. Très en pointe sur ce sujet face à un Gouvernement qui traîne à prendre la mesure du problème, le Sénat a pris l'initiative à plusieurs reprises ces derniers mois, mettant des propositions sur la table pour redonner de la compétitivité à l'agriculture française. C'est l'objet de la proposition de Loi que j'ai déposée à l'automne et que nous adoptée en séance publique le 9 décembre dernier.
Dans quel état d'esprit les agriculteurs et les acteurs de l'agro-alimentaire sont-ils aujourd'hui ? Quelles sont leurs  attentes ? Les mesures adoptées par le Sénat vont-elles dans le bon sens ? Public Sénat est venu à leur rencontre dans l'Orne. Ce reportage a été diffusé dans le cadre d'une émission à laquelle je participais en direct sur Public Sénat lundi 18 janvier.

COP 21, pour un accord mondial ambitieux sur le climat

TwitterFacebook

C'est à l'unanimité qu'à la veille de l'ouverture de la COP 21 le Sénat a adopté la proposition de résolution dont j'étais co-signataire en vue d'un accord mondial ambitieux sur le climat. Considérant qu'une réaction puissante, raisonnée et concertée de tous les peuples est la condition de la survie de l'humanité, nous en avons appelé à un accord équitable, qui soit juridiquement contraignant et qui permette de vérifier le respect des engagements de chacune des parties prenantes. Un sujet sur lequel je suis revenu cette semaine avant de me rendre avec une délégation du Sénat sur le site de la COP, où nous avons retrouvé la Ministre Ségolène Royal. Intervenant dans le cadre de l'examen du projet de Loi de finances, j'ai souligné une nouvelle fois la nécessité de fixer un prix du carbone le plus élevé possible afin de pénaliser l'utilisation des hydrocarbures générateurs de gaz à effet de serre. 

Crise agricole : et si pour une fois on se mettait tous ensemble autour de la table ?

TwitterFacebook

Gérard Larcher, Président du Sénat, était dans l'Orne, le 15 février, pour une journée entièrement consacrée aux problèmes agricoles. Une manière de marquer notre soutien aux éleveurs, confrontés à une crise dont on voit bien aujourd'hui qu'elle est d'une particulière gravité en France. Une situation qui tient à des handicaps structurels propres à notre pays. Les riches échanges que nous avons eus dans l'Orne avec les acteurs de la filière vont contribuer à nourrir les travaux que nous menons au Sénat, depuis déjà plusieurs mois, pour apporter des réponses à cette situation. C'était aussi l'objet de la venue de Gérard Larcher. La proposition de loi en faveur de la compétitivité de l'agriculture dont nous avons pris l'initiative reviendra en discussion au mois de mars. Nous voulons en profiter pour la compléter et l'améliorer. A défaut d'avoir accepté d'y travailler avec nous jusqu'à présent, le Gouvernement en a déjà repris plusieurs mesures à son compte. Le sujet mériterait que nous nous mettions tous ensemble autour de la table, à présent, pour voir comment aller plus loin afin de valoriser au mieux nos productions pour redonner des perspectives aux éleveurs. « L'agriculture et l'agro-alimentaire, Gérard Larcher l'a rappelé et il a bien fait, c'est le deuxième poste d'exportation pour la France. On n'est pas dans la nostalgie. C'est une vraie force économique pour notre pays ». Nous n'avons pas le droit de nous résigner. Nous devons lui donner un avenir. - les enjeux de notre proposition de loi.

Budget 2016, audition de Stéphane Le Foll

TwitterFacebook

La commission des affaires économiques poursuit ses auditions dans le cadre de l'examen du projet de loi de finances pour 2016. Le 4 novembre, nous avons entendu et interrogé Stéphane Le Foll venu nous présenter le budget de son ministère. L'occasion aussi d'un tour d'horizon des enjeux auxquels fait face l'agriculture. En revanche nous n'avons pas ouvert le débat sur la proposition de loi en faveur de la compétitivité agricole que j'ai déposée fin octobre et qui sera discutée dans les prochaines semaines.

Lire le compte rendu de l'audition de Stéphane Le Foll