Le 7 mai, un vote de raison

TwitterFacebook

 

Malgré des chiffres plus réconfortants au plan local, le résultat de ce premier tour est évidemment une immense déception par rapport à l’enthousiasme qu’avait soulevé la Primaire de la droite et du centre.
Les urnes ayant parlé, les électeurs n’auront plus le choix, le 7 mai, qu’entre deux candidats.
Pour ma part, je ne saurais cautionner l’aventure à haut risque qui consisterait à quitter l’Europe et à sortir de l'euro tout en ramenant l’âge de la retraite à 60 ans. Je voterai donc Emmanuel Macron. Ce sera un choix de raison en attendant de pouvoir faire le choix du cœur les 11 et 18 juin. Je rappelle aux électeurs de la droite et du centre qui se sentent aujourd’hui floués que ce sont les législatives qui détermineront les orientations politiques des cinq années à venir. Je les invite donc à garder espoir et à rester mobilisés pour l’élection de nos députés, qui sera plus que jamais décisive.